Menu

Quand les dimensions moyennes ne sont pas suffisantes...

Angst+Pfister est là pour mettre en place des solutions techniques dans des cas particuliers. Le fabricant allemand de machines agricoles Bernard Krone avait besoin de joints d'arbre répondant à deux critères : avoir d'un diamètre de près d'un mètre et être assez robustes pour résister à plusieurs saisons dans les champs. L'ingénieur de Angst+Pfister Jan-Ole Rienhoff et son équipe ont développé un produit qui répond aux exigences de qualité élevées de Krone.

Vous pouvez faire 1 000 heures de travail : Des nouveaux joints à lèvre de fourche d'un mètre de diamètre protègent le réducteur de la récolteuse de granulés.

 

En 2015, Krone a présenté une machine innovante au salon mondial des machines agricoles, Agritechnica. Il s’agissait de la première presse à pellets qui fournit un produit fini commercialisable directement dans les champs en une seule opération. La « Premos 5000 » est reliée au tracteur et ramasse la paille qui est alors comprimée en granulés de paille par deux rouleaux de pressage. Les granulés sont ensuite utilisés pour l'alimentation des animaux ainsi que pour le chauffage des bâtiments.
 

Relever les défis techniques

Krone cherchait une meilleure solution pour assurer l'étanchéité de la transmission. La saleté pénétrait trop rapidement à l'intérieur parce que les arbres étaient trop sollicités. Les joints d'arbre métalliques utilisés ne répondaient pas aux exigences de qualité de Krone. En effet, l'entreprise se concentre non seulement sur des produits innovants, mais aussi sur des produits de haute qualité, qu'elle développe en permanence dans l'intérêt de ses clients. C'est pourquoi les responsables de Krone ont rencontré Jan-Ole Rienhoff, Product Application Engineer chez Angst+Pfister en Allemagne, et lui ont demandé s'il ne serait pas préférable d'utiliser du caoutchouc.

Angst+Pfister développe et fournit tous types de joints d'étanchéité et d'arbre pour diverses applications et dans de nombreuses dimensions. Pour ce faire, Angst+Pfister s'appuie non seulement sur sa large gamme standard, mais développe également des solutions spéciales et individualisées. « Au début, nous n'étions pas sûrs à 100% de pouvoir éliminer le problème », se souvient Jan-Ole Rienhoff. Pourtant, il a voulu relever le défi et a accepté le projet de Krone. La difficulté résidait notamment dans la taille imposante des joints d'arbre. Le diamètre d'arbre est en effet de 900 millimètres. Les joints ne doivent pas laisser entrer de paille ou de saleté dans la transmission et, inversement, aucune huile ne doit s'échapper.
 

Rechercher des solutions ensemble

La question était de savoir : quelle conception et quelle précontrainte des ressorts augmenteraient la force d'étanchéité des deux grands joints ? De plus, ils devaient être suffisamment robustes pour résister à un millier d'heures d'utilisation, temps estimé entre les opérations de maintenances (une machine est utilisée entre 200 et 500 heures par saison). « Grâce à notre savoir-faire, nous osons également nous attaquer à des problématiques exigeantes d'un point de vue technique », déclare Jan-Ole Rienhoff. L'idée était de concevoir un joint d'arbre radial avec un insert métallique qui le rendrait plus robuste. Afin de protéger de manière optimale l'intérieur de la machine, le joint devait disposer d'une lèvre axiale supplémentaire. Il serait alors possible d'intensifier cet effet avec un remplissage de lubrifiant. Les ingénieurs de Angst+Pfister ont préparé une offre sommaire pour la conception et la fabrication des joints d'arbre. Ensuite, elle s'est occupée de l'élaboration des détails, de la fabrication des outils et de la production des prototypes.

 

 

Réflexion – de la conception au montage

Angst+Pfister dispose d'une plateforme de production très compétente : « Nous avons régulièrement consulté notre site de production », se souvient Jan-Ole Rienhoff, qui a également accompagné l'étude de faisabilité. Un autre problème était le choix de la précontrainte. « Si elle est trop faible, le joint ne scelle pas de manière optimale. Si elle est trop forte, le joint s'use trop rapidement ».  

Le premier prototype a rapidement échoué parce que de la paille s'est retrouvée dans la transmission. Jan-Ole Rienhoff s'est rapidement rendu dans l'atelier de Krone pour analyser les transmissions sales avec le client. L'analyse conjointe et l'étude de tolérance ont montré que Krone pouvait effectuer des réglages simples sur la transmission pour augmenter la précontrainte au niveau de la lèvre d'étanchéité. Les nouvelles transmissions ont passé tous les tests chez Krone et ont ensuite été mises en place par les premiers agriculteurs. Pendant ce temps, Angst+Pfister a produit en série et livré les joints d'arbre. Des instructions de montage détaillées ont aussi été préparées.  

Angst+Pfister a su répondre aux attentes du client. « Il était important pour moi non seulement de travailler sur un cahier de charges, mais aussi de discuter du problème, des différentes idées et optimisations en fonction de nos connaissances et enfin de développer une solution ensemble », explique Kai Lüpping, responsable de la conception des machines Premos chez Bernard Krone.

 


 

En savoir plus sur la technologie d’étanchéité APSOseal®


 

En savoir plus sur nos solutions pour l’industrie agricole



published: 22 sept. 2020 à 11:50:00  by: Angst+Pfister Group