Menu

Travail du sol dans des conditions extrêmes

L'entreprise familiale française Quivogne attache une grande importance à sa réputation. Lorsque l'on fait la promotion d'une machine agricole de haute qualité, on ne peut pas se permettre des défaillances ni des dépenses pour des pièces devenant rapidement défectueuses. Angst+Pfister utilise des cordes en caoutchouc haute performance pour réaliser des joints articulés qui tiennent la promesse de qualité de Quivogne, hectare après hectare.

Les herses à disques sont tirées à travers des sols caillouteux et difficiles. Des articulations tournantes protègent les différents disques.

 

Il n'y a pas trente-six solutions avec les joints articulés pour les déchaumeurs : on a beau espérer pour le mieux, ce n'est qu'une question de temps avant que les caoutchoucs soient endommagés rendant les machines inutilisables. « Lorsqu'on utilise des élastomères prétendument bon marché pour les composants clés, comme les cordes en caoutchouc, il y aura tôt ou tard des réclamations de la part des clients », Philippe Kirsch le sait par expérience. Le directeur du développement international d'Angst+Pfister a déjà vu des cordes en caoutchouc endommagées, car ses équipes fournissent ce type de produits à des producteurs de déchaumeurs. 
 

Des conditions de travail extrêmes

Les déchaumeurs sont utilisés en agriculture pour le travail du sol. Leurs disques métalliques (ou dents) se fraient un chemin à travers les champs dans des conditions difficiles : les pierres causent souvent des chocs violents. Les sols étant rarement homogènes, chaque disque doit être protégé et isolé individuellement par un joint articulé. En raison de leur position inclinée, les disques doivent également absorber des forces latérales. Quivogne, société française située en Haute-Saône et qui emploie 150 personnes, construit des machines agricoles et les commercialise dans une quarantaine de pays : environ 15 000 machines par an, dont de nombreux déchaumeurs.

Entreprise innovante, Quivogne s'appuie sur des machines haut-de-gamme et s'efforce continuellement d'améliorer leur qualité. Si une machine livrée à l'autre bout du monde ne fonctionne pas comme prévu, cela peut s'avérer coûteux. De plus, ils ne veulent pas mettre en péril leur bonne réputation. Les déchaumeurs doivent pouvoir se frayer un chemin dans les sols les plus rudes : dans le cas présenté, avec une portée d'environ 12 mètres. Pour cela, la machine a besoin de quelques centaines de cordes en caoutchouc : quatre par disque, respectivement par joint articulé. Chaque jeu de quatre est monté entre un axe intérieur et le support précontraint extérieur (voir illustration).
 

Un logiciel pour la longévité

« Lorsqu'on se rend compte de l'importance de ces cordes en caoutchouc, on ne peut pas juste espérer que tout ira bien », note Philippe Kirsch. En effet, même les essais en amont sur le terrain ne donnent aucune garantie quant à la durée de vie des cordes. Certains fabricants réalisent les essais : lorsque aucun problème n'est à signaler, on livre, puis arrivent les premières plaintes des clients. « Les matériaux défectueux se cassent souvent au bout d'un an, surtout dans les sols difficiles », constate Philippe Kirsch. Beaucoup d'entreprises mettent trop de pré compression sur les cordes pour compenser les propriétés limitées des caoutchoucs bon marché. Cependant, même le meilleur produit est inutile s'il n'est pas monté correctement ou si sa conception n'est pas bien pensée.

De telles erreurs affectent toujours la durée de vie du produit. Mais comment les fabricants peuvent-ils calculer cela ? Comment évaluer la déformation ? Et que faut-il mesurer ? C'est précisément la raison pour laquelle Angst+Pfister se considère non seulement comme un fournisseur de cordes en caoutchouc au sens habituel du terme, mais aussi comme un partenaire technique responsable capable d'apporter une assistance spécifique au client. Angst+Pfister calcule la durée de vie des joints articulés à l'aide d'une une analyse par la méthode des éléments finis. Un logiciel permet d’apprécier la charge sur le matériau et de la répartir en conséquence. Le choix et le développement des matériaux est l'une des compétences clés d'Angst+Pfister. Cela se fait dans le laboratoire de l'entreprise, qui dispose de son propre site de production, en Turquie. Grâce à l'étroite collaboration entre le développement et la production, Angst+Pfister est en mesure d'offrir des matériaux de pointe qui répondent à des spécifications très strictes. Cela permet également de satisfaire les exigences individuelles et très spécifiques des clients en ce qui concerne la qualité, l'aptitude au façonnage et les propriétés du produit fini. Une attention particulière est également accordée à la fluidité et à la maniabilité. Enfin, le banc d'essai interne de haute technologie offre la garantie de qualité nécessaire.

 

 

Des composés de caoutchouc haute performance

Le comportement de déformation des cordes, par exemple, est décisif : elles sont comprimées à 25 % et stockées pendant 24 heures : une procédure standard. Les produits Angst+Pfister conservent leur forme d'origine lors de ces essais de déformation par compression. « C'est pour cette raison que nous ne faisons pas de cordes extrudées. Elles sont moulées dans un outillage sous pression allant jusqu'à cinq cents tonnes », explique Philippe Kirsch. Cela conduit également à une élasticité de rebond optimale et à une meilleure résistance à la traction. Les ingénieurs d'Angst+Pfister développent des élastomères qui non seulement fonctionnent dans leur « zone de confort », mais aussi ne montrent aucun signe de décomposition, même sous des charges mécaniques extrêmes. Angst+Pfister définit et mesure précisément les caractéristiques correspondantes.

« Après les tests, nous savons immédiatement combien de temps les cordes dureront », affirme Philippe Kirsch. Ce n'est qu'à ce moment-là que les clients reçoivent des échantillons pour des essais sur le terrain de leurs propres clients. La devise des joints articulés pour déchaumeurs est : des matériaux au top. Depuis déjà deux ans, l'entreprise Quivogne est convaincue par les cordes en caoutchouc Angst+Pfister, et la réputation de l'entreprise familiale française n'en est que meilleure.

 

Chaque articulation tournante est équipée de quatre cordons en caoutchouc (vert).


 

En savoir plus sur la technologie APSOvib® Antivibration


 

En savoir plus sur nos solutions pour l’industrie agricole



published: 30 sept. 2020 à 09:30:00  by: Angst+Pfister Group